Home

Par KC Lapierre

Seime descendante, seime montante, seime en pince, seime quarte affectent tant de chevaux qu’un pan entier de l’industrie des soins aux sabots est dédié à la production de produits pour les traiter. Pas une semaine ne passe sans que nous ne recevions, ici à l’Institute of Applied Equine Podiatry, un appel ou un email concernant une seime.

Cette semaine justement, j’ai reçu l’appel d’une propriétaire de cheval qui voulait une seconde opinion sur la façon dont le vétérinaire avait suggéré de traiter une seime en pince persistante. Apparemment, cette propriétaire et son pareur bataillaient contre des seimes descendantes sur plusieurs de ses chevaux depuis près de deux ans. Dans un cas, la seime avait tellement dégénéré que le vétérinaire avait prescrit une résection de la paroi (soit traiter l’instabilité en enlevant de ce qui est censé stabiliser… !). Cette propriétaire appelait pour commander du Clean Trax, un nettoyant en profondeur du sabot qui produit des résultats exceptionnels dans le traitement des infections de la paroi. Elle nous a envoyé des photos et une petite histoire afin que nous puissions faire notre évaluation. Dans ce cas précis, le type de défaut de la paroi visible n’avait rien d’un grand mystère.

hoof-crack-1La cause
En vérité, la majorité des seimes résultent d’un mauvais développement de la matrice de la paroi du sabot.

 

Avoir une compréhension en profondeur de la façon dont se développe la paroi et de ses fonctions à n’importe quel endroit de la boite cornée est primordial pour traiter les seimes. Oui, le métabolisme et la nutrition sont importants pour le traiter les seimes, et pour la plupart, les propriétaires de chevaux avec des seimes persistantes ont fait de leur mieux pour agir au mieux dans ces domaines. Alors pourquoi certaines seimes persistent-elles ? J’ai déjà répondu ci-dessus : mauvais développement de la matrice de la paroi. Oui, la matrice de la paroi est affectée par la nutrition et le métabolisme, mais le véritable coupable des seimes persistantes est la défaillance du mécanisme qui produit une matrice forte.La matrice de la paroi du sabot est produite à la jonction du derme du bourrelet coronal et des feuillets de chair. Cette zone est facilement identifiable, elle est sous le périople (stratum externum), cette très fine couche de corne tout en haut de la paroi, immédiatement sous le bourrelet coronal, qui a l’aspect d’un vernis l’été. Grosso modo, les 10% de la paroi les plus en haut. C’est dans cette zone que les tubules produits par le bourrelet coronal se mélangent avec la corne produite par les feuillets de chair pour former une matrice. Le périople qui couvre cette zone aide à ralentir le processus de kératinisation, permettant la migration de la corne intertubulaire produite par les feuillets autour et entre les tubules primaires produits par le bourrelet coronal. Le mécanisme qui rend possible ce mélange et la formation de cette matrice est la distorsion. Pensez à la distorsion comme un processus de pétrissage qui crée les pressions nécessaires pour le développement d’une matrice saine. En tout endroit de la boite cornée, la fonction de la paroi est déterminée par la proportion de tubules primaires par rapport à celle de corne intertubulaire (corne dérivée des feuillets de chair) et, à l’intérieur de la matrice, plus la proportion de tubules primaires est élevé, plus la paroi est dure (moins résistante à la flexion), et moins elle est élevé, plus la paroi est flexible. Qu’est-ce que que cela a à voir avec les seimes ? Dans nombre des cas de seime descendante, de seime montante, ou de seime en pince persistantes, nous avons constaté que la cause était que le mécanisme de création d’une matrice saine était tout simplement faible ou défectueux.Cette semaine, nous avons rencontré notre nouvelle voisine, dont la maison vient d’être achevée à côté de la notre. Elle est propriétaire de plusieurs chevaux, cavalière de dressage assidue. Naturellement, la conversation a tournée sur le sujet des chevaux et leurs sabots. Selon notre nouvelle voisine, tous ses chevaux souffrent de seimes descendantes persistantes. Ses chevaux sont à environ 15 km de sa nouvelle maison et doivent arriver d’ici peu. La propriétaire nous a demandé comment nous avons évité les seimes descendantes. Nous avons sept chevaux sur notre propriété, ici dans le sud-ouest de la Floride. L’environnement est tout sauf idéal pour les chevaux, car extrêmement humide la plupart de l’année et le pâturage est principalement composé de sable très fin. L’environnement de nos chevaux est identique à celui dans lequel ceux de notre nouvelle voisine vivent depuis plusieurs années. Alors pourquoi n’avons nous pas de problèmes de seimes persistantes, tandis que ses chevaux en ont ?

hoofLa réponse, à mon avis, est assez simple et tient en un seul mot : déséquilibre. Quand un sabot est paré et qu’il n’est pas équilibré, le mécanisme qui préside au développement d’une matrice solide et saine est compromis. Ajoutez à cela le troncage de la pince (ne serait-ce qu’un des ces rolls exagérés), ou la pose d’un fer à cheval rigide, et vous avez la recette pour l’échec. Depuis plus de dix-huit ans, j’ai traité avec succès les seimes descendantes, montantes ou en pince sans employer de fer, de laçage, d’agrafes ou de résines acryliques. Dans certains cas, la seime engendre une instabilité de la boite cornée, et une stabilisation dynamique est requise, mais ce type de stabilisation ne s’obtient pas avec des résines acryliques, des agrafes ou des fers rigides.

Traitement
La première étape dans le traitement des seimes est d’obtenir l’équilibre dynamique entre le sabot (boîte cornée) et le pied (les structures internes, soit l’Arche interne). La Podologie équine appliquée équilibre la boite cornée par rapport à ce que l’on appelle le plan de la sole vive (qui est le plan sur lequel repose l’arche interne, une fois qu’on a retiré la boite cornée). Vous pouvez utiliser le Dynamic Balance Hoof Level pour confirmer le bon équilibrage ; cet outil permet de définir un plan de référence fiable.

dbhl-pic

Dynamic Balance Hoof Level

Une fois l’équilibre atteint, il s’agit de traiter l’infection. Je recommande un bain de Clean Trax, avec un suivi quotidien par la pulvérisation de Silvetrasol Hoof et Wound Wash. Si la ou les seimes engendrent une instabilité inacceptable, je recommande d’utiliser le Perfect Hoof Wear plusieurs fois de suite.

phw-on-pad-2

Perfect Hoof Wear

Je l’ai dit plus de fois que je ne peux m’en rappeler, si le mécanisme pour produire une matrice saine est bien compris, alors vous savez que les suppléments, médicaments, ou onguents ne seront d’aucune dans un tel cas. Bien sûr, vous pouvez essayer de faire tenir l’ensemble avec un fer à cheval, des pinçons en quartier, des agrafes, des résines acryliques et une foule d’autres produits … qui ne sont que des pansements sur une jambe de fois dans le cas de la redoutée seime. Tant que vous n’avez par permis au mécanisme qui préside au développement d’une matrice saine (la distorsion, dans le cadre d’un sabot équilibré par rapport au pied interne) de fonctionner correctement, vous ne faites que p… dans un violon pour ainsi dire.

Basé sur les faits
Ayant été un professionnel de soins des sabots depuis plus de trois décennies, et ayant des diplômés DAEP dans onze pays qui appliquent tous les principes de l’équilibrage dynamique, nous pouvons affirmer que nous avons été confronté à un large échantillon de chevaux ayant déjà souffert des seimes persistantes, et qui en ont été débarrassés.

Si votre cheval souffre de seimes persistantes, peut-être voudrez vous renseigner sur la podiatrie équine appliquée en visitant www.podologie-equine.com